Far Waste in the Landes Forest, nouveau projet de l’équipe Igem 2018

Le concours Igem (International Genetic Engineering Machine), qui se tiendra du 25 au 28 octobre 2018, réunit chaque année 300 équipes étudiantes à travers le monde. Cette année, l’équipe bordelaise s'est mise en tête de recycler les déchets issus de l'exploitation forestière.

  • 06/07/2018

Un projet local qui répond aux enjeux de demain

Ce projet est basé sur une problématique locale : la forêt des Landes. Conçue par l’homme au 19ème siècle et constituée essentiellement de Pin maritime, il s’agit du premier massif résineux français et européen. Son exploitation constitue un intérêt économique régional majeur.
Fière de cet héritage, l’équipe bordelaise s’est penchée sur les aspects socio-environnementaux que représente cette forêt : " cette activité génère de nombreux déchets de bois que les acteurs régionaux s’efforcent de valoriser. C’est dans ce même esprit que nous nous sommes concentrés sur la biomasse issue des déchets de l’exploitation ", explique Marguerite Batsale, présidente de l’équipe IGEM et étudiante en master 2 Biologie et Biotechnologie des plantes à l'université de Bordeaux.

L’objectif est donc de mieux ré-utiliser les sous-produits cellulosiques issus de l’exploitation des pins en les recyclant pour produire une molécule particulière : le FDCA (Acide 2,5-furandicarboxylique).

Le FDCA est une molécule plateforme avec de multiples usages : elle peut être utilisée pour la production de biocarburants ou dans la composition du polyester et de thermoplastique par exemple. C’est donc une molécule très convoitée par les industries, avec un véritable enjeu économique. " Aujourd’hui, le FDCA est produit chimiquement. Or une biosynthèse de ce dernier pourrait apporter des avantages comme la réduction des coûts et des produits nocifs pour l’environnement."

Un travail de collaboration

L’équipe bordelaise d'IGEM composée d’une quinzaine d’étudiants d’horizons et de niveaux différents, travaillent depuis bientôt six mois sur ce projet. Tous les aspects du projet sont étudiés par le groupe que ce soit dans la recherche de financement pour le projet, en passant par la vulgarisation scientifique. " On gère vraiment tout : des manips de laboratoires jusqu’aux rendez-vous avec la banque et les sponsors ", ajoute Marguerite.

Ce projet inter-disciplinaire leur permet aussi de partir à la rencontre de professionnels de la filière du bois et forêt de l’INRA(Institut National De la Recherche Agronomique) ou du pôle d’innovation Xylofutur. " C’est une aventure très concrète avec beaucoup de rencontres, d'échanges très riche notamment entre les équipes participantes du concours IGEM. Nous sommes ainsi en contact avec l'équipe du Caire pour récupérer d'autres échantillons de bois."

Mais les étudiants ne sont pas seuls sur ce projet. Ils sont supervisés par Denis Dupuy chargé de recherche à l'Inserm et l'IECB (Institut Européen de Chimie et Biologie) qui accompagne depuis six ans les étudiants sur ce concours. " C’est un mentor qui fait un travail remarquable pour qu’on puisse chaque année mener nos projets à bien."

L'équipe entame la dernière ligne droite du projet et investira pendant tout l'été les laboratoires avant de représenter leur projet en octobre 2018.

Mots clés :

Crowfunding

Afin de réunir les financements nécessaires pour le projet, l’équipe a lancé un crowfunding. L'argent collecté financera le voyage de l'équipe d'IGEM à Boston et les commandes consommables.

Igem Bordeaux 2018

Pour en savoir plus sur l'équipe bordelaise, retrouvez toutes les informations en ligne.